L’ouverture européenne et internationale constitue un vecteur fort du développement du Cnam: elle contribue à la valorisation de son offre de formation et de ses savoir-faire en matière de recherche et de diffusion de la culture scientifique et technique.

Une politique de transfert d’ingénierie et de compétences

Le Cnam appuie prioritairement les projets structurants. Il privilégie le transfert de compétences et d’ingénierie auprès de ses partenaires institutionnels, des entreprises françaises dans leurs projets d’implantation ou de développement à l’étranger mais aussi des entreprises étrangères partenaires d’entreprises françaises ou désirant s’implanter en France.
Le Cnam entend conjuguer des actions inspirées par une logique de solidarité, avec celles davantage guidées par une logique de rayonnement et d’attractivité, au service de la politique d’influence de la France et de l’Union Européenne à l’étranger, en particulier dans le champ de la francophonie. L’internationalisation des formations proposées par le Cnam, la politique des langues et les usages pédagogiques du numérique (MOOC…) concourent à cet objectif.

Bouton Fleche  Plus (en savoir plus sur votre site)Le Cnam dans le monde

Chiffres-clés

7 674 élèves inscrits dans le réseau Cnam à l'étranger

  • Europe: 500
    Allemagne, Espagne, Grèce, Hongrie, Roumanie, Russie
  • Maghreb: 877
    Algérie, Maroc, Tunisie
  • Moyen-orient: 3 239
    Liban
  • Afrique subsaharienne: 2 209
  • Amériques: 150
    Brésil, Canada/Québec, Haïti
  • Asie: 150
    Chine, Vietnam, Malaisie
  • Océan indien: 549
    Madagascar

Inscriptions 2013/2014

Une logique de réseau et de partenariat

Le renforcement de ses liens avec le réseau des postes diplomatiques et l’Agence française de développement, vise à positionner le Cnam comme un opérateur de référence en ingénierie de formation tout au long de la vie auprès du réseau français de coopération.
La coopération décentralisée constitue l’une des composantes de l’action extérieure de la France, en particulier en outre mer. Le maillage territorial dont le Cnam dispose à travers son réseau de centres régionaux le définit comme un opérateur de proximité, au service des politiques de coopération internationale décentralisées engagées par les collectivités territoriales et l’Etat en Région.
Le Cnam facilite la mise en réseau de ses centres et de ses partenaires à l’étranger, à travers la participation croisée à la gestion de projets. A terme, les centres et institutions partenaires constitueront des pôles d’excellence mobilisables en fonction des savoir-faire acquis dans le cadre des orientations stratégiques des Etats d’origine. C’est l’idée de réseau international renforcé dont le Cnam est porteur.
Le Cnam prend en considération les axes stratégiques des communautés d’universités et établissements (CUE) partenaires dans chacune des régions. Il œuvre à la définition d’une vision partagée et impulse des actions de coopération en synergie.