Valider ses acquis sera bientôt possible au Sénégal

La VAE au Sénégal

22 janvier 2020

Depuis le début de l’année 2018, le Conservatoire accompagne les acteurs académiques, politiques et économiques sénégalais pour la mise en oeuvre d’un dispositif de validation des acquis de l’expérience (VAE) au Sénégal.

Ce transfert d’expertise se structure autour de plusieurs axes qui permettront de jeter de solides fondations à la prise en compte des acquis professionnels, de l’élaboration d’un cadre législatif à la formation des futurs acteurs, conseillers ou membres de jury, en passant par la réflexion sur une stratégie de communication ou la traduction des diplômes en compétences, ainsi que par une première expérience de VAE collective, menée auprès d’une quinzaine de salariés du groupe Eiffage. Financé par le FSPIFrance, l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et l’Agence française de développement (AFD), ce projet permettra à terme de proposer une nouvelle voie d’accès aux diplômes et certifications, en complément et au même titre que la voie scolaire, celle de l’alternance ou de la formation continue.

Ce projet est la première composante du Campus franco-sénégalais. Né en 2018 de la volonté des présidents de la République sénégalais et français, ce campus s’est construit comme un incubateur de projets de coopération dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation, entre établissements sénégalais et français. Sa vocation première est de stimuler et d’accompagner le développement de projets innovants au Sénégal afin de mettre le système de formation en adéquation avec les besoins du pays. A l’issue d’un appel à projets, le Campus a retenu les 15 premières formations conjointes (sept formations bac+3, six formations bac+5, un certificat et un diplôme universitaire) associant dix établissements de chaque pays et qui bénéficient d’un appui technique et financier du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et de l’AFD. Ouvertes en formation initiale comme en formation continue, et accueillant quelques 450 étudiants au premier trimestre 2020, elles répondent à des besoins prioritaires identifiés dans le cadre du Plan Sénégal émergent : numérique, Big data, ingénierie, agriculture, développement durable, évaluation des politiques publiques…

VAE