Visite d’une délégation du Royaume de Malaisie au Cnam

24 mai 2017

Le 24 mai, une délégation du Royaume de Malaisie, conduite par le ministre du Développement rural et régional, Ismail Sabri bin Yaakob, et le directeur de l’Université de Kuala Lumpur (UniKL), Mazliham Mohd Su’ud, se rendait au Conservatoire national des arts et métiers pour y signer, avec son administrateur général Olivier Faron, un accord de coopération portant sur la mise en place de formations de haut niveau et d’actions de recherche conjointes.

Depuis 2002, le Malaysian French Institute (MFI) et le Cnam, par le biais de l’Institut français du froid industriel (Iffi), sont signataires d’une convention qui a permis au MFI, aujourd’hui intégré à l’UniKL, de mettre en place la formation de niveau II Responsable conception, mise en place et maintenance des installations frigorifiques et climatiques. Dans un pays qui consomme une part très importante de son énergie électrique pour le conditionnement d’air et la climatisation des bâtiments, cette formation permet de satisfaire une partie de la demande des entreprises de ce secteur en techniciens et cadres de haut niveau de qualification.

Visite d’une délégation du Royaume de Malaisie au Cnam

L'accord de coopération signé le 24 mai s’inscrit donc dans la continuité d’une relation déjà ancienne. Néanmoins, elle vise un tout autre objectif : permettre à la Malaisie de respecter ses engagements, contractés lors de la COP21 (portant sur la réduction des consommations énergétiques et des émissions de CO²) et dans le cadre des accords de Kigali (sur la réduction des usages des fluides frigorigènes à effet de serre par les pays émergents).

Ainsi, sur la base d’une première coopération fructueuse, et ayant identifié le Cnam comme un des acteurs en pointe sur ces questions, le Royaume de Malaisie souhaite s’appuyer sur l’établissement pour développer au sein de l’UniKL des formations de niveau ingénieur, voire doctorat, et des actions conjointes de recherche en froid industriel et génie climatique. Ce faisant, ce pays espère atteindre ses objectifs et peut-être devenir un des acteurs clé de cette région du monde en termes de développement durable.