Convention Cnam / BAU : les premiers pas de la FTLV en Jordanie

Accord Cnam Jordanie

26 juin 2017

Le 23 juin 2017, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), représenté par son administrateur général Olivier Faron, et l’université appliquée Al-Balqa (BAU) en Jordanie, représentée par son président, Abdallah Alzoubi, et son vice-président en charge de la recherche scientifique et de la coopération internationale, Saad Abo-Qudais, ont signé, dans les locaux du Cnam, un accord de coopération.

Dans le cadre de la visite d’une délégation de la BAU en France pour apprendre à connaître les différents modèles de formation qui y cohabitent, et notamment autour de l’enseignement professionnel et technique, cette convention pose les bases d’une première collaboration entre le Cnam et un établissement jordanien.

Mieux, en signant cette convention avec la BAU, qui supervise de fait les 42 community colleges du pays, il ouvre la voie pour l’ensemble des acteurs français de la formation professionnelle supérieure d’une installation durable dans le paysage jordanien, en accord avec la stratégie française pour la formation et l’éducation comme facteur de développement, portée par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI).

Après le Sénégal, la Malaisie, la République de Singapour, le Vietnam et la Corée du Sud, la Jordanie est ainsi le sixième pays à se rapprocher du Cnam au cours de cette année universitaire. Preuve que l’établissement jouit d’une réelle réputation à l’international, et ce, autant pour la mise en place de formations spécifiques que pour son expertise de la professionnalisation des formations, de la validation des acquis de l’expérience (VAE), de la formation par l’alternance…

Cette expertise, doublée par la présence de l’établissement à l’international est également ce qui conduit des institutions telles que le MAEDI ou Expertise France à se tourner vers le Cnam pour des études visant soit à déterminer les besoins des universités étrangères dans leurs rapports avec les entreprises, soit à émettre des recommandations pour le développement de la formation tout au long de la vie (FTLV) portées par des institutions françaises dans des pays considérés comme stratégiques.